Catalyser, soutenir, harmoniser

Le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19, financé par le gouvernement du Canada, rassemble des experts provenant d’universités, d’hôpitaux et des agences de santé publique pour déterminer l’ampleur de la propagation du coronavirus au Canada.

Le Groupe de travail vise à catalyser, à soutenir et, dans les cas où cela est indiqué et possible, à harmoniser la conception et la mise en application rapide d’études sur la population qui généreront des estimations initiales fiables de l’immunité contre le SRAS-CoV-2, dans la population générale et dans des populations prioritaires au Canada. Le Groupe de travail soutiendra aussi des études en laboratoire visant à déterminer les avantages et les limites des tests immunologiques et des technologies associées, et générera des recommandations pratiques sur les meilleurs moyens d’utiliser et d’interpréter ces tests.

Le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 coordonnera les objectifs des enquêtes sérologiques et transmettra rapidement les résultats de celles-ci aux décideurs du fédéral, des provinces et des territoires pour les guider à court et moyen terme dans la gestion de l’épidémie de COVID-19.

Mission

Enquêtes sérologiques

Mener des enquêtes sérologiques pancanadiennes et régionales rapides et sensibles à l’évolution constante de la science mondiale sur l’immunologie à la COVID-19 en mettant en œuvre un programme de travail de deux ans ayant les objectifs suivants :

  • Déterminer l’étendue (incidence et prévalence) de l’infection par le SRAS-CoV-2 dans la population et dans certains sous-groupes (travailleurs de la santé et autres travailleurs essentiels, personnes âgées, jeunes adultes, communautés nordiques, populations autochtones, etc.).
  • Déterminer la susceptibilité de la population au SRAS-CoV-2 et s’en servir comme fondement des stratégies d’immunisation lorsqu’un vaccin sera disponible.
  • Appliquer les résultats pour déterminer l’échelle et la portée des mesures de santé publique (ex. : auto-isolement) nécessaires pour lutter contre la propagation de l’infection à la lumière d’autres objectifs sociaux et économiques.
  • Participer à des études internationales – comme l’essai Solidarity II  de l’Organisation mondiale de la Santé – qui font progresser la surveillance sérologique dans la population.

Mandat

  • Établir les priorités qui forment la feuille de route de la surveillance sérologique au Canada.
  • Créer des groupes de travail pour chaque domaine prioritaire, avec des responsables et coresponsables nommés venant partout au pays.
  • Superviser un secrétariat chargé de coordonner les enquêtes sérologiques menées dans plusieurs sites et de gérer des plateformes communes permettant d’unifier les méthodes assurant le fonctionnement efficace des enquêtes sérologiques.
  • Travailler en partenariat avec l’Agence de la santé publique du Canada pour définir des normes et lignes directrices de surveillance sérologique pour les laboratoires afin de pouvoir rapidement acheter des tests commerciaux et les déployer dans les sites qui effectuent des enquêtes sérologiques.
  • Harmoniser la collecte, l’agrégation et la communication des données.
  • Utiliser les biobanques existantes pour entreposer les échantillons (déterminer les besoins supplémentaires et créer de nouvelles biobanques si nécessaire).
  • Mobiliser les réseaux de laboratoires et soutenir leur capacité de dépistage.
  • Gérer les appels de propositions et administrer un processus d’examen rapide et de qualité.
  • Établir des méthodes efficaces pour l’approbation éthique des propositions.
  • Rendre compte aux gouvernements des résultats et de l’interprétation dans le contexte de la science émergente.
  • Participer à l’essai Solidarity II de l’Organisation mondiale de la Santé afin de communiquer les données canadiennes et d’apprendre des autres pays participants.