Par Jeanie Quach et Mariana Bego

Selon des conclusions parues dans les récents numéros de JAMA Pediatrics et de The New England Journal of Medicine, les femmes enceintes sont plus susceptibles de souffrir d’une grave COVID-19 que les autres. De plus, les femmes enceintes atteintes de la COVID-19 risquent davantage d’accoucher prématurément et d’éprouver d’autres complications. Les résultats préliminaires révèlent également que les effets secondaires de la vaccination contre la COVID-19 pendant la grossesse ne sont pas différents de ceux des autres femmes d’âge comparable.

 

Des résultats plus sombres chez les femmes enceintes atteintes de la COVID-19

Principales conclusions

  • Les femmes enceintes infectées par le SRAS-CoV-2 étaient plus vulnérables à de nombreuses complications graves que les autres femmes.
  • Leur bébé était plus susceptible d’être prématuré, d’avoir un plus petit poids à la naissance et d’être mis au monde par césarienne.

 

Au début de la pandémie de COVID-19, de nombreuses femmes enceintes ressentaient de la peur et de l’anxiété à la perspective de contracter la COVID-19, puisqu’elle n’en connaissait pas l’issue pour elle ou leur bébé. Il est maintenant évident que les femmes enceintes infectées par le SRAS-CoV-2 courent un beaucoup plus grand risque de complications, à la fois pour elles et pour leur nouveau-né. Une étude multinationale de la revue JAMA Pediatric réalisée dans 18 pays s’est penchée sur des femmes enceintes infectées par la COVID-19 provenant de 43 hôpitaux pour évaluer l’issue des mères et de leur nouveau-né au fil du temps et les comparer à ceux des femmes enceintes non infectées.

Les femmes enceintes infectées par le SRAS-CoV-2 étaient plus vulnérables que les femmes enceintes non infectées à de nombreuses complications graves, y compris l’hypertension artérielle susceptible d’endommager d’autres organes, de graves infections, une admission à l’unité de soins intensifs, la mortalité de la mère et la prématurité. Leur bébé risquait davantage d’être prématuré, d’avoir un plus petit poids à la naissance et d’être mis au monde par césarienne. Les symptômes de COVID-19 incluaient la fièvre, l’essoufflement, la toux et les douleurs thoraciques, qui étaient associés à un risque plus élevé de graves complications chez les mères infectées et leur nouveau-né. Cette étude fait ressortir l’importance d’un suivi plus long auprès des femmes infectées et de leur nouveau-né, puisqu’on ne connaît pas encore les conséquences à long terme de cette maladie.

Villar J, Ariff S, Gunier RB, Thiruvengadam R, Rauch S, Kholin A, Roggero P, Prefumo F, Vale MSD, Cardona-Perez JA, Maiz N, Cetin I, Savasi V, Deruelle P, Easter SR, Sichitiu J, Conti CPS, Ernawati E, Mhatre M, Teji JST, Liu B, Capelli C, Oberto M, Salazar L, Gravett MG, Cavoretto PI, Nachinab VB, Galadanci H, Oros D, Ayede AI, Sentilhes L, Bako B, Savorani M, Cena H, García-May PK, Etuk S, Casale R, Abd-Elsalam S, Ikenoue S, Aminu MB, Vecciarelli C, Duro EA, Usman MA, John-Akinola Y, Nieto R, Ferrazi E, Bhutta ZA, Langer A, Kennedy SH, Papageorghiou AT. Maternal and neonatal morbidity and mortality among pregnant women with and without COVID-19 infection: The INTERCOVID multinational cohort study. JAMA Pediatr. Le 22 avril 2021. doi : 10.1001/jamapediatrics.2021.1050.

 

La vaccination contre la COVID-19 recommandée pour les femmes enceintes

Principales conclusions

  • Il n’y a aucun signal évident dénotant un problème d’innocuité chez les femmes enceintes qui ont reçu un vaccin à ARNm contre la COVID-19.
  • Les auteurs recommandent un suivi plus long, y compris auprès d’un grand nombre de femmes vaccinées en début de grossesse, afin d’obtenir des résultats plus précis à l’égard des mères, des grossesses et des nouveau-nés.

 

La vaccination contre la COVID-19 est recommandée pour les femmes enceintes de nombreux pays, y compris le Canada. L’équipe du registre de grossesses de l’appli v-safe de la COVID-19 créée par les CDC des États-Unis a publié ses résultats préliminaires dans The New England Journal of Medicine, d’après les réponses au questionnaire v-safe de plus de 35 000 femmes ayant reçu le vaccin à ARNm qui se sont elles-mêmes dites enceintes. Les auteurs ont utilisé les données colligées entre la mi-décembre 2020 et la fin de février 2021.

La douleur au point d’injection était l’effet secondaire que déclaraient le plus les femmes enceintes, mais n’était pas un problème majeur chez les femmes non enceintes. D’autres effets secondaires, comme les céphalées, les myalgies, les frissons et la fièvre étaient toutefois moins déclarés chez les femmes enceintes. Même si on ne peut pas faire de comparaison directe, la proportion d’issues indésirables des grossesses et des nouveau-nés signalées dans cet article semble comparable aux incidences publiées sur les populations enceintes avant la pandémie de COVID-19.

Ce rapport préliminaire ne révèle aucun signal évident démontrant un problème d’innocuité chez les femmes enceintes qui ont reçu un vaccin à ARNm contre la COVID-19. Cependant, les auteurs ont recommandé un suivi plus longitudinal, qui inclura un grand nombre de femmes vaccinées tôt au cours de leur grossesse, afin d’obtenir des résultats plus précis à l’égard des mères, des grossesses et des nouveau-nés.

Comme dans les autres systèmes de surveillance déclarés par les participants, la principale limite de cette étude provenait des erreurs potentielles au moment de remplir les questionnaires.

 

Shimabukuro TT, Kim SY, Myers TR, Moro PL, Oduyebo T, Panagiotakopoulos L, Marquez PL, Olson CK, Liu R, Chang KT, Ellington SR, Burkel VK, Smoots AN, Green CJ, Licata C, Zhang BC, Alimchandani M, Mba-Jonas A, Martin SW, Gee JM, Meaney-Delman DM; CDC v-safe COVID-19 Pregnancy Registry Team. Preliminary findings of mRNA COVID-19 vaccine safety in pregnant persons. N Engl J Med. Le 21 avril 2021. doi : 10.1056/NEJMoa2104983.