Risque plus élevé en raison de l’état de santé

Vaccination contre la COVID-19 chez les personnes vivant avec le VIH : Immunogénicité, efficacité et innocuité cherche donc à savoir si cela est également vrai pour les vaccins contre la COVID-19

Aslam Anis, Université de la Colombie-Britannique

La COVID-19 peut présenter un risque plus important pour les personnes vivant avec le VIH. Cette étude consiste à suivre 400 personnes vivant avec le VIH afin de connaître leurs réponses immunitaires à la COVID-19. Les chercheurs analysent aussi la population, à partir des dossiers de santé publique provinciaux, afin d’examiner l’efficacité du vaccin chez les personnes vivant avec le VIH.

Sommaire

Sécurité et immUnogénicité des vaCins contre la Covid-19 dans les maladiEs inflammatoirEs systémiques à méDiation immunitaire (SUCCEED)

Sasha Bernatsky, Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM)

Cette étude suit plus de 2 000 patients atteints de diverses maladies inflammatoires à médiation immunitaire (MIMI) afin de déterminer leur réponse immunitaire au vaccin COVID-19. Les chercheurs fourniront aux groupes de patients, aux prestataires de soins de santé et aux décideurs politiques des informations importantes sur la réponse immunitaire, la sécurité et l’activité de la maladie après la vaccination chez les personnes atteintes de MIMIs.
Sommaire

Une étude prospective d’observation multisites de l’immunogénicité de la vaccination contre le SRAS-CoV-2 chez les patients atteints d’hémopathies malignes

C. Arianne Buchan, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO)

Les personnes atteintes de cancers du sang tels qu’un lymphome, un myélome et une leucémie ont un système immunitaire affaibli en raison de leur maladie et des traitements qu’elles reçoivent. Cette étude pancanadienne porte sur la réponse et l’innocuité des vaccins contre la COVID-19 chez les personnes atteintes de cancers du sang, y compris celles qui ont reçu une greffe de cellules souches.
Sommaire

Réponse immunitaire après la vaccination contre la COVID-19 pendant le traitement d’entretien des maladies inflammatoires à médiation immunitaire : une étude de cohorte observationnelle (IMPACT)

Vinod Chandran, University Health Network

Actuellement, l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 chez les patients atteints de maladies inflammatoires à médiation immunitaire (MIMI) n’est pas connue car ils ont été exclus des essais cliniques. Cette étude vise à déterminer si les patients atteints de MIMI, traités avec des médicaments immunosuppresseurs, génèrent toujours une réponse immunitaire protectrice contre le SRAS-CoV-2 original et les nouveaux variants après la vaccination.
Sommaire

Immunogénicité et sécurité du vaccin COVID-19 chez les patients immunodéficients

Juthaporn Cowan, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (IRHO)

Les personnes atteintes de cancers du sang tels qu’un lymphome, un myélome et une leucémie ont un système immunitaire affaibli en raison de leur maladie et des traitements qu’elles reçoivent. Cette étude pancanadienne porte sur la réponse et l’innocuité des vaccins contre la COVID-19 chez les personnes atteintes de cancers du sang, y compris celles qui ont reçu une greffe de cellules souches.
Sommaire

Évaluation prospective du vaccin contre la COVID-19 chez les receveurs de greffe (PREVenT-COVID) : Une stratégie nationale

Deepali Kumar, University Health Network

Cette étude suit 600 transplantés de plusieurs centres de transplantation à fort volume au Canada afin de tester la sécurité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 dans cette population immunosupprimée. Les chercheurs mettent aussi au point un système à long-terme national de surveillance de la sécurité de la vaccination contre la COVID-19 chez les transplantés par l’entremise du réseau CANVAS.
Sommaire Résultats

Déterminer la sécurité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 dans la population souffrant de maladie rénale chronique

Matthew Oliver and Michelle Hladunewich, Sunnybrook Research Institute

Ceux atteints d’une maladie rénale chronique (MRC) sont sensibles aux infections et la COVID-19 dans ce groupe a entraîné des taux d’hospitalisation et de mortalité plus élevés. Cette étude vise notamment à mesurer la réponse anticorps à la vaccination contre la COVID-19 chez des patients atteints de MRC, à déterminer la durée de cette réponse, et à examiner l’innocuité des vaccins dans ce groupe.
Sommaire Résultats

Les vaccins en temps de double pandémie : les vaccins contre la COVID-19 chez les personnes atteintes du VIH

Mario Ostrowski, Université de Toronto

Les personnes vivant avec le VIH (PV-VIH) âgées de 55 ans et plus qui suivent un traitement antirétroviral combiné (TAC) ont des problèmes d’immunité plus importants en raison des effets du VIH et du vieillissement sur leur système immunitaire. Cette étude vise à déterminer si les PV-VIH de 55 ans et plus recevant des vaccins contre la COVID-19 développent des niveaux d’immunité comparables à ceux des personnes non infectées par le VIH.
Sommaire Résultats

Voir nos autres études de recherche financées

Voir nos autres études de recherche financées