Par Marija Djekic-Ivankovic

Les produits vaccinaux contre la COVID-19 ont été combinés pour optimiser le nombre de personnes pleinement vaccinées dans les régions où l’approvisionnement de vaccins était limité ou imprévisible. L’information au sujet de l’immunogénicité et de l’innocuité de cette méthode augmente : selon deux études européennes récentes, le fait de compléter la première dose du vaccin d’Oxford-AstraZeneca par une seconde dose d’un vaccin à ARNm (Pfizer–BioNTech ou Moderna) déclenche une réponse des anticorps plus puissante qu’après deux doses du vaccin d’Oxford-AstraZeneca.

Faits saillants – étude de l’Allemagne

  • Des chercheurs ont comparé une seconde dose du vaccin de Pfizer–BioNTech à celle d’AstraZeneca chez 87 personnes en santé et relativement jeunes (âge moyen de 38 ans) qui avaient reçu une première dose du vaccin d’
  • L’administration du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 en seconde dose quatre semaines ou plus après une première dose du vaccin d’AstraZeneca a produit une réponse immunitaire beaucoup plus forte et bien meilleure sur le plan qualitatif qu’une seconde dose du vaccin d’AstraZeneca. C’était particulièrement évident lorsque les échantillons étaient mis en présence des variants à surveillance rehaussée alpha, bêta et gamma.

Pour en savoir plus, en anglais : www.nature.com/articles/s41591-021-01449-9

Faits saillants – étude de la Suède

  • Des chercheurs ont comparé une seconde dose du vaccin de Moderna ou à celle d’AstraZeneca chez 88 personnes en santé qui avaient reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca.
  • L’administration d’une seconde dose du vaccin de Moderna a également donné une meilleure réponse des anticorps qu’une seconde dose du vaccin d’AstraZeneca, particulièrement à l’égard du variant à surveillance rehaussée bêta.
  • Même si les réactions indésirables étaient plus fréquentes après l’administration du vaccin de Moderna que de celui d’AstraZeneca, il n’y avait pas de différence significative en matière d’intensité des effets indésirables.

Pour en savoir plus, en anglais : www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2110716?query=featured_coronavirus

 

Barros-Martins J, Hammerschmidt SI, Cossmann A, Odak I, Stankov M, Ramos GM, Dopfer-Jablonka A, Heidemann A, Ritter C, Friedrichsen M, Schultze-Florey C, Ravens I, Willenzon S, Bubke A, Ristenpart J, Janssen A, Ssebyatika G, Bernhardt G, Münch J, Hoffmann M, Pöhlmann S, Krey T, Bošnjak B, Förster R, Behrens G. Immune responses against SARS-CoV-2 variants after heterologous and homologous ChAdOx1 nCoV-19/BNT162b2 vaccination. Nat Med (2021). https://doi.org/10.1038/s41591-021-01449-9

Normark J, Vikström L, Gwon Y-D, Persson I-D, Edin A, Björsell T, Dernstedt A. Heterologous ChAdOx1 nCoV-19 and mRNA-1273 vaccination. N Engl J Med Le 14 juillet 2021. DOI : 10.1056/NEJMc2110716