Un commentaire publié dans le Journal de l’Association médicale canadienne (CMAJ) par le Dr Jim Kellner, membre de l’équipe de direction du GTIC, pédiatre à l’Université de Calgary et directeur du réseau pédiatrique du GTIC, et le Dr Stephen B. Freedman, chercheur financé par le GTIC et également pédiatre à l’Université de Calgary, souligne l’importance de protéger les enfants des conséquences de la quatrième vague de la pandémie de COVID-19 au Canada.

Principales conclusions

  • Les conséquences tardives de l’infection par le SRAS-CoV-2 (p. ex., le syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfant et les affections post-COVID) peuvent avoir des conséquences plus importantes sur la santé des enfants que la maladie aiguë. Il faut tenir compte du fardeau de ces affections et l’étudier, notamment dans le contexte du variant delta.
  • Puisque les enfants de moins de 12 ans ne peuvent toujours pas se faire vacciner contre la COVID-19 au Canada, il est important de s’assurer que toutes les personnes admissibles le soient et de maintenir toutes les autres mesures d’atténuation pour protéger les enfants, telles que le port du masque et l’amélioration de la ventilation. C’est particulièrement important puisque l’année scolaire est entamée.
  • Même si le port du masque peut être désagréable, il n’a pas d’effets substantiels sur la capacité d’inférence des enfants et de réaction aux émotions, et il représente une mesure de sécurité importante qui devrait être maintenue pour protéger les enfants.

Le Dr Kellner a parlé de ces sujets et d’autres encore lors de deux récents webinaires du GTIC. Il est possible d’obtenir plus d’information à ce sujet dans le site Web du GTIC.

Freedman SB, Kellner JD. Protecting Canada’s children from the consequences of the fourth wave of the COVID-19 pandemic. CMAJ Le 27 septembre 2021;193(38):E1500-2; doi : https://www.cmaj.ca/content/193/38/E1500