Par Mariana Bego

De nombreuses infections virales, comme la grippe saisonnière, ciblent les jeunes enfants et les personnes âgées, les deux populations les plus vulnérables sur le plan immunitaire. Cependant, dans le cas de la COVID-19, le risque de maladie grave est proportionnel à l’âge, les personnes âgées courant le risque le plus élevé, et les enfants plus jeunes semblant beaucoup plus protégés. De plus, la dynamique de la mortalité de la COVID-19 reliée à l’âge reflète d’autres grandes causes de décès qui touchent les personnes âgées, telles que les maladies chroniques et les maladies cardiovasculaires. On ne connaît toujours pas la raison de ce phénomène intriguant.

Une nouvelle étude dirigée par des chercheurs de l’Université de Melbourne décrit des anticorps fonctionnellement distincts contre les coronavirus (CoV) chez les enfants et les personnes âgées. Les anticorps sont cruciaux pour déclencher la réponse immunitaire nécessaire au contrôle de la plupart des infections virales. On dit souvent que la capacité neutralisante des anticorps empêche le virus d’infecter les cellules non infectées, mais les anticorps sont dotés de nombreuses autres fonctions tout aussi importantes. Les rôles non neutralisants des anticorps sont souvent liés à la région Fc, qu’on appelle fonctions à médiation Fc. Les anticorps font alors surtout office de « signaux de danger », c’est-à-dire qu’ils avertissent le système immunitaire de la présence d’une infection. Les anticorps fixés aux protéines virales situées à l’extérieur des cellules infectées marquent ces cellules en vue de leur destruction : les particules virales marquées par les anticorps sont rapidement décelées, puis sont absorbées par des cellules immunitaires spécialisées. Cependant, cette étude révèle des signatures d’anticorps distinctes aux conséquences fonctionnelles différentielles en fonction de l’âge.

Les auteurs ont d’abord présenté les données probantes de signatures d’anticorps considérablement différentes entre les prélèvements effectués pendant la période prépandémique, tant auprès des enfants que des personnes âgées en santé. Ils ont défini les caractéristiques utilisées pour dépeindre les signatures d’anticorps, soit 14 détecteurs d’anticorps (comme les isotypes d’anticorps, les sous-classes et la caractérisation de la région Fc) et leur réactivité à 14 antigènes de coronavirus (y compris les virus endémiques ou pandémiques et les virus saisonniers). Les données composites définitives, formées de 196 éléments individuels (14 détecteurs x 14 antigènes du CoV), ont été produites à partir du plasma de 89 enfants, de 98 adultes et de 57 personnes âgées. De ce nombre, 58 (30 %) étaient significativement différentes entre les enfants et les personnes âgées. Notamment, les auteurs ont observé des anticorps IgA et IgG dirigés contre une série d’antigènes du CoV chez des personnes âgées en santé, tandis que les enfants en santé présentaient surtout une élévation des IgM spécifiques au SRAS-CoV-2, aux fonctions à médiation Fc distinctes. Ils avancent que les enfants ont été moins exposés aux coronavirus saisonniers, si bien que leurs anticorps sont moins expérimentés, mais plus réactifs. Leur analyse chez les patients atteints de la COVID-19 en fonction de leur âge a confirmé la forte présence d’anticorps ayant subi une commutation isotypique (passant des IgM aux IgG) chez les personnes âgées, tandis que les enfants présentent des réponses plus élevées aux Fc, fonctionnellement différentes.

Dans l’ensemble, les auteurs concluent que les différences entre les signatures d’anticorps des enfants et des personnes âgées dépendent probablement de leur exposition antérieure aux CoV saisonniers en circulation, ce qui pourrait contribuer à leurs résultats cliniques différentiels à la COVID-19. Ils postulent que les enfants profitent de leur statut immunitaire moins expérimenté avant l’infection par le SRAS-CoV-2, grâce auquel leurs anticorps réagissent d’une manière plus fonctionnelle au SRAS-CoV-2.

 

Selva KJ, van de Sandt CE, Lemke MM et coll. Systems serology detects functionally distinct coronavirus antibody features in children and elderly. Nat Commun 12,2037(2021). doi:10.1038/s41467-021-22236-7