Par Jeanie Quach

Dans le cadre d’une étude clinique de phase 3 auprès de 30 420 volontaires, il a été démontré que le vaccin à ARNm-1273 de Moderna était efficace à 94,1 % contre la COVID-19. La Pre Nicole Doria-Rose, du National Institute of Allergy and Infectious Diseases, et le Pr Mehul S. Suthar, de l’École de médecine de l’Université Emory, décrivent les résultats dans une étude de phase 1 en cours publiés dans The New England Journal of Medicine. Cette étude, réalisée auprès de 33 adultes en santé, a révélé que le taux d’anticorps est demeuré élevé dans tous les groupes d’âge tout au long des six mois suivant la seconde dose du vaccin.

Au total, 33 participants divisés dans les groupes d’âge des 18 à 55 ans, des 56 à 70 ans et des 71 ans et plus ont reçu 100 µg du vaccin à ARNm-1273 les jours 1 et 29. Ils ont été suivis jusqu’à six mois pour déterminer les taux d’anticorps de liaison et de réponses de neutralisation après la vaccination. Au moyen d’une analyse ELISA contre la protéine de liaison des récepteurs spiculaires du SRAS-CoV-2, ils ont établi que les titres d’anticorps IgG étaient semblables dans tous les groupes d’âge et étaient demeurés élevés tout au long des six mois qui ont suivi la seconde dose du vaccin. Presque tous les participants présentaient une activité neutralisante, mesurée à la fois par des dosages de neutralisation des pseudovirus et des virus vivants. Ces taux sont également demeurés élevés pendant les six mois qui ont suivi la seconde dose. Ils ont observé des résultats semblables dans tous les groupes d’âge, même chez les personnes âgées. Ces observations confirment les conclusions d’un article publié dans Science et les résultats d’une étude du Dr Daniel Kaufmann et du Pr Andrés Finzi, des chercheurs financés par le GTIC, selon lesquels les anticorps persistent au moins huit mois chez les patients convalescents après l’apparition des symptômes.

Des études sont en cours pour évaluer les réponses immunitaires au-delà de cette période de six mois et pour déterminer l’effet d’une dose de rappel. Les auteurs concluent que le recours à ce vaccin est prometteur, car il a démontré sa capacité à produire des anticorps neutralisants à long terme.

 

Doria-Rose N, Suthar MS, Makowski M, O’Connell S, McDermott AB, Flach B, Ledgerwood JE, Mascola JR, Graham BS, Lin BC, O’Dell S, Schmidt SD, Widge AT, Edara V-V, Anderson, EJ, Lai L, Floyd K, Rouphael NG, Zarnitsyna V, Roberts PC, Makhene M, Buchanan W, Luke CJ, Beigel JH, Jackson LA, Neuzil KM, Bennett H, Leav B, Albert J, Kunwar P. Antibody persistence through 6 Months after the second dose of mRNA-1273 vaccine for Covid-19. N Engl J Med. Le 6 avril 2021. doi: 10.1056/NEJMc2103916