En raison de la persistance continue des infections par le SRAS-CoV-2, notamment chez les personnes non vaccinées, il est toujours nécessaire de disposer de thérapeutiques pour traiter les personnes hospitalisées à cause de la COVID-19. Le plasma de convalescents, qui renferme des anticorps neutralisants du SRAS-CoV-2 prélevés chez des personnes rétablies, fait partie des possibilités de traitement, mais suscite la controverse. Dans une nouvelle publication de Transfusion, les Prs Steven Drews et Sheila O’Brien, qui sont financés par le GTIC et travaillent à la Société canadienne du sang, évaluent les raisons pour lesquelles le plasma prélevé lors de la première vague de COVID-19 au Canada peut avoir une capacité limitée à neutraliser les variants préoccupants du SRAS-CoV-2.

Faits saillants

Les chercheurs ont fait appel à une approche transversale pour sélectionner 113 échantillons tirés de 3 000 prélèvements de plasma randomisés recueillis dans l’ensemble des cliniques de la Société canadienne du sang entre avril et mai 2020. Neuf échantillons sélectionnés dans ce groupe contenant un éventail d’anticorps neutralisants (faibles à élevés) contre le SRAS-CoV-2 de type sauvage ont été retenus en vue d’une analyse plus approfondie afin d’évaluer la capacité de neutraliser des variants du SRAS-CoV-2, comme les variants alpha, bêta et gamma. Quatre des six échantillons contenant de forts titres d’anticorps ont démontré une capacité de neutralisation réduite contre le variant gamma.

Une évaluation des échantillons de sang contenant une série d’anticorps neutralisants contre la souche de Wuhan sauvage originale du virus du SRAS-CoV-2 a révélé leur capacité réduite à neutraliser les variants préoccupants en émergence, tels que les variants alpha, bêta ou gamma. Il semblerait donc que le plasma de convalescents (contenant des anticorps neutralisants faibles ou élevés) extrait de la première vague de la pandémie a une valeur limitée pour le traitement des patients atteints d’une grave COVID-19 à l’étape actuelle de la pandémie, transformée par plusieurs variants préoccupants.

Dans l’ensemble, cette recherche fournit des données probantes supplémentaires sur l’utilité limitée du traitement par plasma de convalescents compte tenu de l’évolution de la pandémie de COVID-19.

Drews SJ, Abe KT, Hu Q, Samson R, Gingras AC, Colwill K, Rathod B, Wang J, Fazel‐Zarandi M, Yi QL, Robinson A. Resistance of SARS‐CoV‐2 Beta and Gamma variants to plasma collected from Canadian blood donors during the Spring of 2020. Transfusion. Le 28 octobre. doi: 10.1111/trf.16713