Le Pr Ishac Nazy et le laboratoire d’immunologie plaquettaire de l’Université McMaster ont découvert quelques-unes des raisons pour lesquelles certains patients atteints d’une grave COVID-19 ont des caillots sanguins. L’équipe a découvert que le sang des patients atteints d’une forme grave de la COVID-19 contient des molécules qui peuvent activer les cellules responsables de formation de caillots sanguins. Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC).

 

La COVID-19 est une infection virale qui peut prendre la forme d’une maladie respiratoire légère à modérée ou qui, dans certains cas, peut entraîner des hospitalisations ou même la mort. Les caillots sanguins constituent des complications troublantes chez les patients atteints de formes graves de la COVID-19, car ils peuvent entraîner des séquelles systémiques à long terme. On n’en connaît toutefois pas le mécanisme de formation.

Le Pr Nazy et son groupe ont testé dix patients atteints d’une forme grave de la COVID-19 chez qui on craignait la présence d’une thrombopénie induite par l’héparine, une maladie qui favorise l’apparition de caillots sanguins. Ils ont écarté cette hypothèse après avoir effectué des tests. Ils ont ensuite testé les échantillons de nouveau et y ont découvert des anticorps contre le SRAS-CoV-2. Conjuguée avec d’autres tests, cette observation indique que les patients atteints d’une forme grave de la COVID-19 fabriquent des complexes immuns susceptibles de stimuler la formation de caillots.

Ces aperçus des mécanismes de formation de caillots chez les patients atteints d’une infection grave par le SRAS-CoV-2 pourraient mieux orienter les traitements (tels que les anticoagulants) à administrer aux patients hospitalisés à cause de la COVID-19. Cette information revêt une grande importance compte tenu des données récentes sur les complications liées à la formation de caillots chez quelques habitants de pays d’Europe ayant reçu le vaccin AstraZeneca. Le mécanisme de formation de caillots pourrait être le même en réponse à l’infection virale qu’en réponse aux vaccins.

 

Nazy I, Jevtic SD, Moore JC, Huynh A, Smith JW, Kelton JG, Arnold DM. Platelet-activating immune complexes identified in critically ill COVID-19 patients suspected of heparin-induced thrombocytopenia. J Thromb Haemost. Le 27 février 2021. DOI: 10.1111/jth.15283.