Dans le cadre de leur étude de cohorte sur la COVID-19 financée par le GTIC, la Pre Kate Zinszer et la Dre Caroline Quach, de l’Université de Montréal, de même que leurs collègues, ont examiné si les parents de certaines origines socioéconomiques ou de certains groupes racisés étaient plus ou moins enclins à faire vacciner leur enfant ou leur adolescent. Dans cet article approuvé par un comité de lecture et publié dans la revue Vaccine, 87,6 % des parents ont déclaré que leur enfant avait été vacciné contre la COVID-19 ou le serait probablement.

Des chercheurs ont utilisé les données colligées à un point dans le temps de l’étude EnCORE, une étude de cohorte sur la COVID-19 qui se poursuit à Montréal, et obtenu de l’information auprès de 809 parents d’enfants de deux à 18 ans qui ont rempli un questionnaire en ligne entre le 18 mai et le 26 juin 2021. La plupart des parents avaient l’intention de faire vacciner leur enfant ou leur adolescent contre la COVID-19 ou les avaient déjà fait vacciner. Seuls 12,4 % des parents exprimaient une méfiance générale envers les vaccins.

Les parents d’enfants plus jeunes, ceux de ménages plus défavorisés, les groupes racisés et les personnes nées à l’extérieur du Canada étaient moins susceptibles d’accepter la vaccination.

En réponse à ces inégalités sociales, les chercheurs conviennent de la nécessité d’atteindre les populations défavorisées et marginalisées par des stratégies adaptées qui favorisent une prise de décision éclairée et l’accès à la vaccination.

McKinnon B, Quach C, Dubé E, Tuong Nguyen C, Zinszer K. Social inequalities in COVID-19 vaccine acceptance and uptake for children and adolescents in Montreal, Canada: a cross-sectional study. Vaccine. doi : https://doi.org/10.1016/j.vaccine.2021.10.077