Les milieux de vie collectifs (comme les prisons et les établissements de soins de longue durée) favorisent la propagation rapide de la COVID-19. Dans le cadre de travaux financés par le GTIC et récemment diffusés dans une prépublication du Lancet, qui n’ont donc pas été révisés par un comité de lecture, la Dre Nadine Kronfli de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill a découvert que deux fois plus d’hommes incarcérés dans trois prisons provinciales du Québec possédaient des anticorps découlant d’une infection antérieure par le SRAS-CoV-2 que de membres de la population non vaccinée de la région de Montréal.

Faits saillants

  • Chez les 1 100 participants à l’étude, 246 (22 %) ont obtenu un résultat positif à l’infection par le SRAS-CoV-2 entre janvier et septembre 2021.
  • Les facteurs associés à cette séropositivité incluaient le temps passé en prison, l’emploi pendant l’incarcération, la consommation de repas dans des espaces communs et l’incarcération dans un établissement qui a connu une éclosion.

Les prisons sondées dans cette étude représentent 45 % de la population des prisons provinciales du Québec. En plus de fournir des dosages d’anticorps anti-SRAS-CoV-2 (par des prélèvements de sang classiques à l’aiguille), les participants ont rempli un questionnaire sur leurs caractéristiques sociodémographiques et cliniques, de même que sur le détail de leur peine de prison.

La Dre Kronfli et ses coauteurs soulignent l’importance des mesures pour réduire les populations carcérales pendant la pandémie, afin de réduire l’entassement et le risque de transmission de la maladie. De plus, les auteurs soulignent l’importance d’inclure de multiples interventions préventives comme des mesures de sécurité professionnelle, la conversion des cellules en cellules individuelles et la promotion de la vaccination au sein des établissements de détention.

Kronfi N, Dussault C, Maheu-Giroux M, Halavrezos A, Chalifoux S, and Sherman J, Park, H, Del Balso L, Cheng MP, Poulin S, Cox J. Seroprevalence and Risk Factors for SARS-CoV-2 Among Incarcerated Adult Men in Quebec, Canada (2021): A Cross-Sectional Study. Clinical Infectious Diseases, 2022 (actuellement sous presse).