Populations géographiques & prioritaires

Les vecteurs de l’acceptation des vaccins contre la COVID-19 et de la réticence envers la vaccination chez les personnes en situation d’itinérance à Toronto : un protocole d’étude

Dans un article publié par BMJ Open, la Pre Jesse Jenkinson, le Dr Stephen Hwang (Centre MAP pour des solutions de santé urbaine, Université de Toronto) et leurs collègues ont exposé leur protocole d’étude pour caractériser l’acceptation des vaccins contre la COVID-19 et la réticence envers la vaccination chez les personnes en situation d’itinérance à Toronto.

La vaccination contre la COVID-19 pendant la grossesse n’est pas associée à des résultats indésirables de la grossesse

Selon une étude financée par le GTIC publiée dans BMJ et dirigée par la Pre Deshayne Fell de l’Université d’Ottawa et du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, des chercheurs ont examiné si la vaccination contre la COVID-19 pendant la grossesse avait un effet sur la prématurité, la naissance de nouveau-nés petits par rapport à leur âge gestationnel et les mortinaissances.

Aucune association entre l’état vaccinal contre la COVID-19 et les problèmes de santé pendant la grossesse : une étude du Réseau national canadien sur l’évaluation de la sécurité des vaccins (CANVAS)

Une étude financée par le GTIC et publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases a été réalisée au sein du Réseau national canadien sur l’évaluation de la sécurité des vaccins (CANVAS) et dirigée par les Prs Julie Bettinger et Manish Sadarangani (Université de la Colombie-Britannique et British Columbia Children’s Hospital Research Institute).

L’étude de la COVID-19 chez les personnes en situation d’itinérance à Toronto

Dans un article de BMJ Open, le Dr Stephen Hwang (MAP Centre for Urban Health Solutions, St. Michael’s Hospital et Université de Toronto), un chercheur financé par le GTIC et ses collègues ont mis au point un protocole pour l’étude Ku-gaa-gii pimitizi-win (auparavant appelée étude COVENANT) financée par le GTIC, qui vise à évaluer la prévalence et l’incidence de COVID-19 chez les personnes en situation d’itinérance en Canada.

Une forte couverture vaccinale contre la COVID-19 chez les personnes en situation d’itinérance à Toronto

Selon un article financé par le GTIC et publié dans Vaccines, le Dr Stephen Hwang (MAP Centre for Urban Health Solutions, St. Michael’s Hospital et Université de Toronto), un chercheur financé par le GTIC, et ses collègues ont découvert que le taux de vaccination était élevé chez les personnes en situation d’itinérance à Toronto, puisqu’à l’été 2021, 80,4 % des 736 participants à l’étude en avaient reçu au moins une dose et 63,6 % en avaient reçu au moins deux doses.

Près de la moitié des donneurs de sang présentaient une séropositivité acquise par l’infection causée par Omicron à la fin de mai, selon la Société canadienne du sang

Ce texte, rédigé par des membres du secrétariat du GTIC, résume l’article suivant : Rapport de la Société canadienne du sang de mai 2022 au GTIC Les résultats ou les conclusions contenus dans l’étude ne reflètent pas nécessairement les points de vue de tous les membres du GTIC. Comme le laissait présager la transmission continue [...]

Les ravages de la COVID-19 chez les Sud-Asiatiques habitant en Ontario

Près du quart (23,6 %) d’un groupe de Sud-Asiatiques qui habitaient surtout dans la région de Peel, en Ontario, a présenté des manifestations d’infection antérieure par le SRAS-CoV-2 à la fin de la troisième vague de la pandémie en juillet 2021, d’après l’étude financée par le GTIC parue dans le Journal de l’Association médicale canadienne (JAMC) Open.

De nouvelles données sur la vaccination contre la COVID-19 pendant la grossesse en Ontario

Selon un rapport du Registre et réseau des bons résultats dès la naissance de l’Ontario (BORN Ontario), dirigé par la Pre Deshayne Fell, une chercheuse du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) et de l’Université d’Ottawa qui est financée par le GTIC, 81,3 % des personnes de cette province qui étaient enceintes en mars 2022 avaient reçu au moins une dose de vaccin avant ou pendant leur grossesse.

L’infection par le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse est associée à un risque accru de résultats cliniques indésirables pour la mère et pendant la période périnatale

D’après une étude financée par le GTIC publiée dans JAMA, l’infection par le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse était fortement associée à un risque accru de pronostic défavorable et de prématurité chez les femmes enceintes non vaccinées.

Aller en haut de la page