Les résultats d’une étude financée par les Prs Andrew Costa et Dawn Bowdish de l’Université McMaster appuient la décision du gouvernement fédéral de recommander une troisième dose du vaccin contre la COVID-19 pour les résidents en soins de longue durée. Plus de 97 % d’entre eux ont obtenu une réponse des anticorps susceptible d’assurer une protection contre le virus dans le mois suivant deux doses de vaccin. Cependant, de trois à cinq mois après la seconde dose, les chercheurs ont constaté un fléchissement du taux d’anticorps chez environ 20 % des résidents, au point où celui-ci ne suffit peut-être plus pour offrir une protection efficace. Les résultats de ces recherches sont publiés dans The Journal of the American Medical Directors Association.

Tout en reconnaissant que l’atténuation des taux d’anticorps ne constitue pas la seule mesure de vulnérabilité à la COVID-19, les chercheurs ont conclu que la diminution des anticorps chez les résidents en soins de longue durée était si importante par rapport à celle des Canadiens plus jeunes et en meilleure santé qu’une troisième dose représenterait sûrement une approche prudente pour éviter plus de décès et de maladies. Environ 70 % des décès par la COVID-19 au Canada se sont produits dans des établissements de soins de longue durée.

Les chercheurs ont examiné les réponses immunitaires au vaccin SpikeVax de Moderna et au vaccin Cominarty de Pfizer-BioNTech. Tous deux suscitaient la production d’un taux élevé d’anticorps, mais la plupart des résidents répondaient davantage au premier vaccin, qui renferme une plus grande quantité d’ARNm. À l’avenir, les chercheurs recommandent d’utiliser le vaccin SpikeVax lors de la troisième dose et chez les personnes plus âgées et plus fragiles. Puisqu’il contient une plus grande quantité de l’ingrédient actif, le vaccin SpikeVax pourrait bien stimuler davantage le système immunitaire des personnes vieillissantes.

L’étude, qui a été réalisée en partenariat avec les Schlegel Villages, le St. Joseph’s Health System et le Health Sciences North Research Institute, reposait sur des échantillons de sang prélevés chez 138 résidents de huit établissements de soins de longue durée de l’Ontario entre mars et juillet 2021.

Plus d’information dans notre communiqué de presse

Breznik JA, Zhang A, Huynh A, Miller MS, Nazy I, Bowdish DME, Costa AP. Antibody Responses 3-5 Months Post-Vaccination with mRNA-1273 or BNT163b2 in Nursing Home Residents, JAMDA, doi : https://doi.org/10.1016/j.jamda.2021.10.001