Soins de longue durée et aînés

La troisième dose de vaccin accroît la réponse des anticorps, particulièrement chez les adultes âgés

Une étude financée par le GTIC en prépublication, c’est-à-dire qu’elle n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, a démontré que la troisième dose d’un vaccin à ARNm augmente considérablement l’amplitude et la durabilité des réponses des anticorps, y compris chez les adultes de plus de 70 ans qui n’ont jamais été infectés par la COVID-19.

2022-10-17T15:20:45-04:0017 octobre 2022|Soins de longue durée et aînés|

Le cytomégalovirus (CMV) n’empêche pas la réponse des anticorps au vaccin contre le SRAS-CoV-2 chez les adultes âgés

Les données présentées dans une étude financée par le GTIC réalisée par les Prs Dawn Bowdish et Andrew Costa (tous deux de l’Université McMaster) et d’autres membres du groupe de chercheurs sur la COVID-19 en soins de longue durée, a révélé que les personnes des 65 ans et plus qui étaient séropositives au cytomégalovirus (CMV) ne présentaient pas une plus forte incidence de COVID-19.

2022-10-11T11:11:34-04:0011 octobre 2022|Soins de longue durée et aînés|

Les observations démontrent les avantages indéniables du vaccin de Moderna chez les résidents en soins de longue durée

Une étude en prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture et qui est dirigée par les Prs Dawn Bowdish et Andrew Costa, de l’Université McMaster, a révélé que chez les résidents en soins de longue durée, le risque d’infection par le variant Omicron était plus faible lorsque la personne avait :

  • reçu trois doses du vaccin de Moderna ou d’une combinaison de vaccins incluant celui de Moderna (plutôt que trois doses du vaccin de Pfizer);
  • reçu une quatrième dose de vaccin à ARNm;
  • acquis une immunité hybride induite par trois doses de vaccin et une infection par le SRAS-CoV-2 dans les trois mois précédant le début de la vague Omicron.
2022-07-19T10:15:04-04:0019 juillet 2022|Soins de longue durée et aînés|

L’infection à cytomégalovirus ne freine pas la réponse immunitaire produite par les vaccins contre la COVID-19 chez les personnes âgées

Selon une prépublication qui n’a pas encore été révisée par un comité de lecture, l’infection à cytomégalovirus (CMV), qui a un effet démontré sur l’immunocompétence chez les personnes âgées, ne modifie pas les réponses des anticorps et des lymphocytes T mémoires aux vaccins contre la COVID-19 chez les personnes âgées qui habitent dans des résidences services.

L’évaluation de l’immunité après la vaccination contre la COVID-19 – l’étude PREVENT-COVID

Des recherches effectuées par les Prs Agatha Jassem et Manish Sadarangani de l’Université de la Colombie-Britannique dans le cadre de l’étude PREVENT-COVID financée par le GTIC confirment les résultats d’autres études et renforcent l’efficacité des tests par gouttes de sang séché comme mesures simples et précises pour remplacer les prises de sang.

Seize semaines d’intervalle entre deux doses de vaccins à ARNm confèrent de vigoureuses réponses des anticorps

Ceci est un résumé, rédigé par les membres du Secrétariat du GTIC, de : Vinh DC, Gouin JP, Cruz-Santiago D, Canac-Marquis M, Bernier S, Bobeuf F, Sengupta A, Brassard JP, Guerra A, Dziarmaga R, Perez A, Sun Y, Li Y, Roussel L, Langelier J, Ke D, Arnoldd C, Pelchat M, Langlois MA, Zhang X, [...]

Stimuler l’immunité des personnes âgées

Dans cette étude publiée dans JAMDA et dirigée par les Prs Andrew Costa et Dawn Bowdish, des chercheurs financés par le GTIC qui travaillent à l’Université McMaster, les personnes en résidence pour aînés ou en établissement de soins de longue durée ont subi des prises de sang répétées pour mesurer leur immunité humorale après les deuxième et troisième doses des vaccins à ARNm contre le SRAS-CoV-2.

2022-04-18T15:09:32-04:0031 janvier 2022|Soins de longue durée et aînés|

Les doses de rappel stimulent de vigoureuses réponses initiales des anticorps chez les personnes âgées vulnérables

Même si, dans la plupart des cas, deux doses de vaccin contre la COVID-19 peuvent éviter une maladie grave, on constate que les réponses immunitaires conférées par la vaccination diminuent naturellement au fil du temps, ce qui accroît le risque d’infections postvaccinales.

2022-04-18T15:09:21-04:0018 janvier 2022|Soins de longue durée et aînés|
Aller en haut de la page